Saturday, Jan. 21, 2017

Disque SSD : le bon choix ?

21 septembre 2011

|

Catégorie :

Disque SSD : le bon choix ?

LaCie dique SSD Thunderbolt

LaCie annonçant la disponibilité de ses LittleBig Disk Thunderbolt, le choix entre un disque dur « traditionnel » et un SSD va se poser.
Sur le papier, les performances annoncées par le constructeur sur son modèle en Solid State Drive sont impressionnantes : 480MB/s / 245MB/s respectivement en lecture et en écriture pour le modèle 240 GB.

SSD Vs HDD

Un petit rappel tout d’abord sur les différences de technologies entre les deux supports.

Un disque dur classique est composé de plateau magnétiques tournants sur lesquels des têtes magnétiques viennent enregistrer les données.
Les temps d’accès sont aujourd’hui de l’ordre de 10 ms et les taux de transfert bien qu’élevés sont variables en fonction d’où se trouve la donnée sur le disque. (Plus on se rapproche du centre, moins il y a de débit.)

Sur un disque SSD, pas de partie rotative ni de mécanique complexe mais des puces de mémoires. Ceci explique facilement, que les disques SSD ont des temps d’accès aux données 100 fois supérieurs à un disque dur classique

Technologie SSD

Pour bien choisir son disque SSD il va falloir d’une part analyser quelques caractéristiques structurelles (Type de mémoire flash par exemple) et d’autres plus fonctionnelles, telle la gestion des cycles de lectures et d’écritures.

On distingue deux types de mémoire flash : les SLC (Single Level Cell) et les MLC (Multi Level Cell). Schématiquement, les mémoires de type SLC stockeront 1 bit dans chaque cellule de mémoire alors que les MLC en stockent plusieurs. Deux aujourd’hui, bientôt trois…
Il est à noter aussi que les SLC supporteront plus de cycle de lecture/écriture que les MLC avant de se dégrader : 100 000 Vs 10 000.

Les mémoires de type SLC sont plus rapides, plus endurantes mais plus chères…

Les disques SSD sont aussi classés en deux catégories selon le degré de soin apportés à leur fabrication, conception… On distingue les Consummer-Class et les Enterprise-Class. Soit les grands publics Vs les professionnels. Il va sans dire que les disque de type Enterprise sont plus robuste, mieux conçus, mais avec un coût au GB supérieure.

Viennent ensuite tous les mécanismes de gestion des données sur le disque qui vont largement influer sur la rapidité du disque à T0 mais aussi au maintien de ses capacités dans le temps.
Sur un disque SSD, les informations sont organisées par bloc. Afin d’assurer une bonne gestion des données et pour éviter une « usure » prématurée, le disque doit organiser ses données afin qu’elles soient bien réparties sur les différents chips (wear Levelling).

De plus, de par sa nature, si on veut modifier des données dans un bloc de mémoire, il faut tout d’abord effacer le bloc complet puis écrire les données modifiées. Ce qui explique que les débits sont plus rapides en lecture qu’en écriture.

Au fil du temps, toutes les mémoires vont être occupées avec des données qui seront ou pas utilisées.
Afin de libérer cette place et permettre de libérer des blocs entiers qui seront inscriptibles directement , deux process vont faire le ménage : le garbage-collection et le process TRIM.
Ces deux process font en gros le même travail à des niveaux différents (bloc pour le garbage, fichier por le TRIM) : libérer la mémoire en effaçant et réorganisant tout l’espace disponible sur le disque. Une sorte de défragmentation en tâche de fond ( Défragmentation qui au passage ne doit jamais être effectuée sur un disque SSD !! )
Il est à noter que tous les OS ne supportent pas encore le process TRIM : Windows 7 oui, Mac OS Snow Leopard non, Mac OS X Lion oui.

Quel SSD choisir ?

Nous venons de voir que tout n’était pas rose dans le monde du SSD. Il existe différentes technologies et les performances astronomique au début peuvent, sous peine d’une mauvaise gestion, largement décroitre.
Le SSD est à privilégier quand on a besoin de débit importants, d’utiliser un disque dur sur le terrain ( résistance au choc) ou si on a besoin d’un disque vraiment silencieux.

Choisissez plutôt des disques SLC Enterprise Class et assurez vous que votre OS assure une bonne gestion des disques SSD que ce soit au niveau des contrôleurs RAID que du TRIM.

Sources

Si vous désirez approfondir tout cela, vous pouvez vous référez à l’étude complète faites par Ivar Poijes disponible sur le site de l’EBU.

Articles liés

A propos

BroadcastNews

Commentaires

  1. Pingback: ViDBooSTeR! » Un topo sur les disques SSD & Thunderbolt…

Répondre